Quoi Faire Montreal

Concert – Spectacle – Night club – Show – Aujourd'hui

18/03/2010 – 'Déshabiller les guirlandes', une exposition de Sylvie Cotton

Posted on | mars 18, 2010 | No Comments

Action Art Actuel présente le travail de Sylvie Cotton dans le cadre de l’exposition Déshabiller les guirlandes où l’artiste nous dévoile le fruit d’une résidence de recherche et de création entreprise le 15 janvier dernier. Présentée du 26 février au 4 avril 2010, cette exposition s’inscrit dans la série Le dernier instant élaborée par l’artiste et commissaire Mathieu Beauséjour. Joignez-vous à nous lors du vernissage le 26 février 2010, de 17 h à 19 h. L’événement aura lieu en présence de l’artiste et du commissaire.

Avec Déshabiller les guirlandes, Sylvie Cotton poursuit une démarche où les notions  d’accumulation et d’inventaire s’appliquent à une collection qui se distingue par son caractère privé puisque composée d’objets qui apparaissent comme autant de traces de l’univers à la fois intime et matériel de l’artiste. Dans cette installation questionnant l’attachement qui nous lie aux objets, l’artiste célèbre – par l’inventaire puis la transformation en confettis de notes de cours et de textes photocopiés accumulés au fil de ses études en histoire de l’art et en muséologie – le détachement possible et peut-être nécessaire au passage à l’acte artistique. En faisant  l’exercice de sa propre liberté sous forme d’une liquidation festive de son héritage académique, Sylvie Cotton met de l’avant une vision ludique de l’art et de la création unissant la théorie et la pratique.  Loin d’une démarche iconoclaste, elle célèbre l’apport de ces auteurs et met de l’avant la relation complexe, faite à la fois  d’attachement et  de détachement, qui les lient à l’artiste.

L’exposition Déshabiller les guirlandes est organisée dans le cadre de la série Le dernier instant,  élaborée par l’artiste et commissaire Mathieu Beauséjour. Ce projet regroupe le travail de Yan Giguère (Mtl), Sylvie Cotton (Mtl), Claire Savoie (Mtl), Éric Simon (Mtl) et Luis Jacob (Toronto). Les cinq projets artistiques présentés se déploient dans la durée sur des périodes variant de cinq à vingt ans. La notion d’œuvre in continuum qui se modèle et se reconstruit, s’augmente et s’adapte au fil de ses différentes présentations publiques est ici au cœur de la démarche du commissaire.

Comments

Leave a Reply





  • Derniers Événements ajoutés